Club Aéronautique Roannais Aéroclub

Association aéronautique - Club - Formation - avion - Brevet de base - Pilote privé - Vol de nuit - Stages découverte - Brevet initiation aéronautique - BIA - Roanne - Renaison - Saint léger sur roanne - Aérodrome - Aviation - Loisir - Meeting - Avion - Aéroclub - Aéro - pilotage - VFR - PPL - LSA - ELA - aeroclub - aero club - LFLO - St Yan - Feurs - Vichy

jeudi 14 juin 2018

J8 - Bastia Roanne

J8 - Bastia Roanne - jeudi 14 juin 2018
Ce matin, météo correcte. On décolle après passage de la gendarmerie pour contrôle des papiers des 3 avions. Heureusement, nous avions reçu le 12 juin par mail la prolongation du CDN qui s'arrêtait le 11 juin... Nous avons roulé sur le taxiway derrière un A320 pour le BIZ et devant un Dash8 milan 73 pour le RV8. Tempête de ciel bleu pour la traversée, ça nous change d'hier ! Magnifique panorama sur la côte d'Azur, St Tropez, la baie de Cannes et Nice. Au loin à droite, les dernières neiges des pré alpes du sud. La France est belle. Nous trouvons quelques nuages à Valence et passons on top au dessus. Arrivée à Roanne vers 13h30 pour les derniers, une heure avant pour les plus rapides. Au total pour ce voyage en Sicile, nous avons parcouru 1.928 NM chacun, réalisé 20h50 de vol pour le BIZ, 17h20 pour l'OA et 15h30 pour le RV8. Et un voyage extraordinaire, avec des italiens super accueillants, de jolis petits terrains, des hébergements de qualité, pas chers et faciles à trouver. Et une belle équipe prête à repartir !
















mercredi 13 juin 2018

J7 - Tankés à Bastia

J7 - Tankés à Bastia - Mardi 13 juin 2018
Point météo à nouveau pessimiste ce matin sur la place Paoli où nous mangeons des croissants sous les palmiers. Nous décidons de reporter le vol vers le continent à cet après midi, car il y a un cunimb au dessus de Bastia, l'arrivée sur le continent n'est pas terrible et ça ne passe pas vers Saint Étienne qui est en IFR. Nous faisons une ballade pédestre sur les hauteurs de Bastia, il fait plutôt chaud. Nous sommes impressionnés par la beauté de la ville de Bastia et la luxuriance de la flore : arbres Belombra, Jacaranda, Albezia, nefliers, citroniers, bougainvilliers, lauriers roses font 3 fois la taille des nôtres. Après le repas de midi, la température chute et nous prenons le bus pour l'aéroport, mitigés sur la suite à donner : Le groupe Maud et Jean sont pour partir, les autres sont pour rester sur place et partir demain. On décide de refaire un point sur le terrain pour un éventuel hypothétique départ en fin d'après midi. Le bus démarre sous les éclairs, le tonnerre et des trombes d'eau nous tombent dessus. Il y a des grosses gerbes d'eau qui éclaboussent à chaque voiture. On se demande ce qu'on fout dans cette galère aquatique... Maud dépose 3 plans de vol pour Gap, on pourra toujours les activer en fin de journée (mais on ne le sent vraiment pas vu ce qui tombe). Arrivés au terrain, few 1.600ft, broken 2.800ft, un gros Cb qui tourne autour, on ne voit pas le nord, ni l'est, le col pour Calvi est bouché. Sur Cannes c'est pas mieux. Sur Cuers, la nana de l'aeroclub dit au tel à Maud que ça fait 2h qu'il pleut... On voit bien le cunimb sur la carte météo (joli cas d'école que nous explique Maud). Au bout de 2h et d'un passage de Michel auprès de la prévisionniste locale située à  deux pas, nous ajournons notre départ à demain. On trouve un hôtel sur la route de l'aéroport, avec piscine où on se baigne sous la pluie (il faut bien s'occuper...) tandis que les gars boivent une bière au resto d'à côté. Malheureusement, celui-ci est fermé ce soir et la seule solution qui reste est de dîner dans la paillotte d'à côté, le gars accepte de nous servir mais il faut amener nos kways !! Vu ce qui tombe, nous envisageons un nouveau plan B : livraison de pizzas, à suivre... Finalement, dîner à la paillotte de beignets de courgette, brochettes de veau, avec les frites n° 1 les meilleures du monde, selon le cuistot, un sympathique Corse dans toute sa splendeur....

















mardi 12 juin 2018

J6 - Terni Bastia

J6 - Terni Bastia - mardi 12 juin 2018
Grasse matinée jusqu' à 8h50 où nous faisons au petit dej un point météo ultra pessimiste pour aller de Terni (au nord de Rome) en Corse. Côté ouest y'a du vent, côté est y'a des orages... Arrivés au terrain de Terni nous optons pour l'est, donc Bastia. Je baragouine italien avec le petit terrain de San Vincenzo Il Gabbiano, qui nous servira de repli en cas de mauvaise surprise météo pendant la traversée. C'est bon, il pourra nous prendre, si besoin. On part après un bon repas italien pris au club de Terni : proscuitto, fromaggio, spaghetti all'pomodoro. Nous refusons de manger le plat suivant (carne con patate) que la Mama chef du resto nous avait préparé en plus ! Décollage à 14h : OA décolle comme une fusée mais ne comprend rien au second message de l'AFIS. Il faut dire qu'il a un super accent local et qu'il fait la radio depuis le bord de la piste. Depuis le début de notre périple, il n'y a qu'à Palermo punta raisi que nous avons eu un vrai contrôleur dans la tour. Nous passons Grossetto sans problème particulier, on redescend vers vers 2000 ft ensuite car le plafond s'abaisse en arrivant au dessus de la mer. Comme d'hab, Roma Info 125,75 ne répond pas et nous discutons entre nous sur la fréquence de Roma. Passons l'île d'Elbe avec visuel sur la piste de Marina di Campo. Devant, le temps se dégrade et la dernière météo donnée par le contrôle nous annonce des cunimb à l'arrivée. On descend à 1500ft et Bastia nous conseille une arrivée par le nord, car il y a une cellule orageuse au sud du terrain. Arrivée express du BIZ directement en base sur instruction du contrôle, à fond la caisse, et heureuses de faire la piste avant l'orage. Une fois sur le tarmac, les éclairs se déchaînent au loin sur la montagne à l'ouest, on se prend ensuite une radée en attachant les avions. Départ en bus pour Bastia ou nous faisons le tour de la citadelle à pieds, avant de dévorer les produits frais de la mer.

















lundi 11 juin 2018

J5 - Palermo -》Scalea ou Salerno -》Terni

J5 - Palermo vers Scalea pour OA et JM ou Salerno pour BIZ puis Terni pour tous - Lundi 11 juin 2018
Encore un lever aux aurores à 6h30 pour prendre 3h de train de Catania à Palerme où nous attendent nos fringantes montures... Le bilan carburant est limité pour OA et BIZ pour monter jusqu'au mignon mais lointain terrain de Terni, que nous a trouvé Maud. Vu qu'on ne trouve pas de jet en Sicile à part à Palerme Punta Raisi (hors de prix) nous décidons de nous séparer pour que le BIZ aille chercher du jet à Salerno et que le JM et l'OA aillent à Scalea chercher de la 100LL. Avant, nous survolons la mer pour aller au Stromboli. C'est magique... merveilleux... sublime.... incroyable... geantisime... Il fume encore, alors que JC s'est arrêté... Fumée blanche = pas de problème, ça ne va pas péter (info du guide de l'ETNA hier). Fumée violette = la lave monte, faire gaffe... Fumée noire = pas bon, éruption imminente... On fait des séances photos autour du Stromboli avec les 3 avions. Ah...fumée noire, on s'écarte un peu ! Le coté ouest est une coulée de lave noire séchée qui tombe à pic dans la mer. On en prend plein les yeux. Cest dur de s'en aller d'un paysage aussi merveilleux... On refuele chacun de notre côté : les filles du BIZ à Salerno où finalement on payera moins cher que les autres (pas de handling... l'effet "2 gonzesses qui sortent du BIZ" peut être...). On repart tous pour Terni en traversant les montagnes des Abruzes, dans le centre de Italie. À l'arrivée, le Van's de Jean se fait couper la route en dernier virage par un ULM local qui ne comprend rien sur la fréquence alors que l'AFIS nous fait la radio depuis... son propre ULM. Posés sur la piste, le Van's fait demi tour et de retrouve nez à nez avec l'ULM en courte finale ! Petite frayeur pour le Van's et le BIZ dans lequel, en vente arrière, nous assistons à la scène... Tout est bien qui finit bien : le couillon de l'ULM remet les gaz en super courte finale, alors que Jean et Maud s'apprêtent à dégager en urgence dans l'herbe... Le couillon refait un tour alors que nous sommes en fin de vente arrière  avec le BIZ... il se fait engueuler par l'AFIS : "numero due, sei numero due dopo il aeroplano, sei numero due, non continue". On se pose sans lacher le couillon des yeux, qui atterit derrière nous... Le terrain de Terni est super tranquille, une volière de papagalli (peroquets multicolores) est installée sous la Tour. Elles piaillent alors que nous refuelons en self service et allons payer Luciano, qui nous fait une totale confiance. Un petit brin de toilette pour nos avions pleins de moustiques italiens, avant de sauter dans 2 taxis pour aller au village de Terni aller se régaler à la tratoria.